petit exemple de distorsion mentale ordinaire

 

cette partie de nous qui aimerait que la série des cauchemars se termine, croit au miracle
oui, même chez les sceptiques, cyniques et pessimistes avérés
c’est justement quand rien ne va plus et qu’on va droit dans le mur que l’aide providentielle apparaît

 

suivant notre référentiel cela peut prendre toutes sortes de formes différentes

  • l’intervention d’une puissance supérieure (aliens venus d’autres galaxies, êtres invisibles dans des plans de conscience supérieurs, dieu, l’univers…)
  • un sauveur charismatique qui va sortir de nulle part et nous montrer le chemin vers la lumière
  • l’état providence qui va nous soutenir et nous assister dans la détresse et le besoin
  • la tendance des formes naturelles à s’équilibrer qui rétablit l’harmonie 

et j’en passe

 

quoi qu’il en soit, nous allons être aidés et comme ça nous allons nous en sortir
c’est normal, parce que nous sommes protégés et pris en charge (sic!)

nous n’aurions par conséquent pas grand chose à prendre en charge nous-mêmes
c’est inutile, puisque nos problèmes vont être résolus et nos besoins satisfaits 

 

notez bien que ce n’est ni une opinion, ni point de vue, ni un souhait, mais une croyance ancrée en nous en dépit de toute évidence, tous systèmes de croyances confondus

magique ! consciemment nous y croyons ou pas, mais au fond de nous c’est ce qui va se passer

 

comment donc pouvons-nous donc avoir de telles idées en tête ?

d’où viennent-elles ?   

 

ça ira mieux, tout va rentrer dans l’ordre !
détente … nous nous affalons dans notre fauteuil, nous filons faire un jogging, nous partons au Costa Rica ou boire une bière avec les potes, abruti.e.s et soulagé.e.s 

 

de quel ordre s’agit-il ?

 

encore un coup d’expérimentation et de manipulation médiatique ?  décliné par exemple sous la forme

  • d’une expérience dans une fiction qui pourrait se produire en réalité
    et quand cela se passe en vrai, nous nous disons “oh c’est comme dans …, c’est fort la science fiction !”

  • de super pouvoirs : nous sommes immortels et nous pouvons être et faire ce que nous voulons
  • de nouvelles en boucle (vraies ou fausses) qui saturent la tête et donnent la nausée, font diversion et nous coupent de notre réalité et de notre expérience vécue
  • du subliminal constamment instillé dans notre psychisme et que nous gobons avec les films, les programmes de divertissement, les infos, les pubs, les jeux etc.

grand public ou alternatif, rien ni personne n’y échappe

 

une programmation du désir selon le modèle suggestion, renforcement, promesse de gratification qui fait sens avec la répétition et induit des comportements prévisibles

c’est ainsi que nous sommes subtilement normés, modelés, préparés, c’est super efficace
l’intelligence et la volonté n’y peuvent rien, le modèle agit sur l’inconscient

 

cette partie de nous qui croit au miracle a déjà dit oui tacitement à la suite (la prochaine série de cauchemars) pour obtenir la gratification escomptée (échapper à une menace, pouvoir passer à autre chose, continuer sa vie … )

tout est déjà là, les options sont activées par défaut, c’est plus insidieux qu’on imagine

 

et même si nous le voyons grand comme une maison, nous ne sommes pas sorti.e.s d’affaire
à moins de nous réveiller vraiment, de nous dégager de tout cela nous ferons ce qu’on nous dira
(voir tout ce à quoi nous nous sommes plié.e.s implicitement depuis deux ans, indépendamment de nos positionnements personnels) 

 

décocher toutes les options (zéro cookies)

il s’agit de choisir nos options et de définir nos préférences personnelles, bien sûr
encore faudrait-il avoir une conscience claire de la réalité

or l’accès à notre conscience est lui même biaisé, donc le risque d’altération ou de corruption des informations/impulsions qui viennent de nous-mêmes n’est pas négligeable !

 

la reconnection avec nous-même qui seule garantit la liberté et la justesse des choix passe par le point zéro
il n’est pas si facile à toucher, mais c’est là que tout se joue

silence mental, rien d’entre et rien ne sort, tout est là, simple potentiel tant que les choses ne sont pas claires

 

il n’y a pas d’alternative